Textes poétiques et d'actualité -nulle part ailleurs !

Articles tagués “soleil

Etre le fil ( RC )

montage : Ulla Gmeiner - extrait de plateform magazine

montage : Ulla Gmeiner –       extrait de plateform magazine

 

 

 

S’il faut remonter le cours des choses,
enfin, celui qu’indique la pesanteur,
tu ne peux que percer les nuages,
et t’agripper comme tu peux,         aux frottements de l’air.
La chute est inéluctable, et la mort définitive.
Tes ailes se sont détachées, tu étais trop proche du soleil, et la planète exerce sa vengeance, indifférente  .
Le baiser du sol, une farouche attirance.
Mais le sursis d’un câble, auquel tu te suspends,   permet de différer la sentence..
Comme quoi    – dit-on         la vie ne tient qu’à un fil –

Il était temps .

La danse de l’acrobate peut se poursuivre dans les airs,
le papillon voleter de ci, de là, évitant les pièges, presque malgré lui.

Tu rêves d’une image pure où tu serais le dompteur de toi-même, délivré de la pesanteur, et juste rattaché à un fil.
Mais celui-ici ne serait plus celui qui te retient de la chute au dernier moment.
Il serait un cordon ombilical, te reliant à la vie, comme celui qui jadis te reliait à ta mère.
Tu peux te mouvoir dans un univers où tous les repères se dissolvent, la pesanteur abolie, et toi, à la recherche d’une perfection, puisque tes mouvements ne seraient plus entravés.
Seul, le fil te maintient.
Il te maintient en vie, car il t’alimente d’oxygène dans un espace qui en est dépourvu, conjurant l’asphyxie, mais si fragile, car tu pourrais le lâcher, ou le rompre par inadvertance.

Tu as pénétré par effraction dans un univers qui t’était étranger, interdit par ta propre nature, – ainsi le scaphandrier sous la chape épaisse de l’eau – et tout dépend du fil : de ce qui le relie à la surface, au monde connu.

De la même façon l’épée de Damoclès, elle aussi suspendue à un fil, n’est une menace que si celui-ci vient à se briser .

Tu t’approches , amant solitaire de ta propre vie,

saisis des instants que tu prolonges, tant que tu tiens à distance les pouvoirs de la mort.

Tu es toi-même le fil,

celui, qui avant de se rompre,             a différé la chute.

RC –  mai 2015

Publicités

Se cogner dans le soleil – ( RC )

photo : Li Hui

photo : Li Hui

Si tu te cognes  ,
A ton réveil,
Sur coin de soleil,
Si celui-ci t’éborgne

Il te reste  un creux ,
Laissé dans  l’ombre,
Celui des yeux ,
Dans lequel je sombre  ;

Une bouche ouverte,
A la parole  brève,
Qui mène à sa perte,
Le matin, et ses lèvres.

… Profite du baiser
De la lumière  :
–  Il va falloir oser,
L’affronter,  et se taire.

Il n’est pas  besoin de paroles,
Pour embrasser le jour  …
Les  doigts autour des aréoles,

A faire  danser l’amour.

RC


Tu as devancé le jour. . . – ( RC )

photo- montage  perso - mars 2014

–                                           photo- montage perso – mars 2014

 

 

 

 

 

 

 

 

Je collecte une à une            tes fleurs de page
Et même si je ne connais pas encore ton visage
En te lisant ,                 je vais l’imaginer….
Si tes phrases dansent ,   elles vont te dessiner.
 –
Ainsi se rassemblent les grains de soleil,
Il ne s’est pas encore lancé dans le ciel.
Il fait encore nuit…           Et je me lève…
Qui pourrait dire qu’elle était brève.  ?
 –
Se révèlent les nuances et couleurs des émaux
À parcourir                   les lignes de tes mots.
 –
Ils aident à repousser  quelque part le noir,
Coulent de source…         Je vais les boire.
Même,    peut-être les manger,   les digérer
Tes lettres s’alignent            en rangs serrés…
 –
Au cœur du silence,          je vais te lire.
Ta lettre à traversé la nuit,
Et s’est déposée                 sans bruit…
C’est comme si je t’entendais rire…
 –
Et peu importe si je suis sourd…
Pour voyager dans ce que tu écris
Cela repousse toujours          le gris…
…..        Tu as devancé le jour. . .
dédié à D M
RC – aout 2014

Champ du blanc – ( RC )

 

 

 

photo:       Cristina García Rodero

CristinaGarciaRodero -silh  au drap susp

Egaré dans un champ vertical,
Tendu sur un fil,
Découpé en une forme,
Accrochée aux plis humides …

Le soleil se déplace et m’éblouit,
… Je serai bientôt bu par le blanc ,
Effacé aux yeux de tous,

Déjà ondulant,    et poussé par le vent,
Jusqu’à sortir de la toile,
Et perdant ainsi mon ombre.

RC – avril 2014


Ne cherche pas l’extinction du soleil derrière ton regard – (RC )

jardin+zen1

Comme, malgré toi,
Tes paupières se ferment,
Pour ouvrir, les portes de la nuit,
Ne lutte pas contre les éléments

Ne cherche pas l’extinction du soleil
Derrière ton regard,
Désormais séparé
De la courbe de la terre

Ecoute plutôt les voix,
L’envers d’un épiderme
Se fondant sans bruit,
Au coeur du firmament.

Voyageant dans le sommeil,
Les oiseaux traversant la mare,
Ne se sont pas égarés ,
Au jardin des pierres .

RC-  février  2014

( inspiré par un court texte  de Sylvaine Diet )

fiction du jardin zen en "nocturne"

fiction du jardin zen en « nocturne »


Grâce à mon collage – ( RC )

montage -collage perso  Lyon 2011

montage -collage perso   à partir de photos perso               – fête des lumières            Lyon 2011    ( fontaine  d’Amphitrite )

Je contemple,

Un ours, enroulé en boule,

Avec du papier journal,

Trempé d’encre rose,

…  La statue dans le parc,

Regarde ailleurs,

Il est midi quelque part,

Sur les îles,

De l’autre côté du monde,

Le sable est blond,

Le soleil est découpé,

Et déposé à mes pieds,

La trompe d’un éléphant

Dépasse parmi les nuages,

Le temps est suspendu,

Chaviré dans la couleur,

Immobile et sans âge,

Grâce à mon collage.

RC  – décembre  2013


Les têtes jaunes – ( RC )

peinture : V Van Gogh

–            peinture : V Van Gogh

Toutes ces têtes jaunes,
Qui ensoleillent,
Les collines,
Et se tournent, ensemble,
Couronnées de leur soleil pétales,
Ondulent ensemble,
Et jettent leurs feux ,
De couleur, sur les champs
Sous la houle de la saison  ;


Et si celle-ci s’avance,
Quel que soit le vent,
Les têtes grainées,
Devenues lourdes,
De tant d’heures de chaleur,
Se plient, et regardent le sol,
Et finissent par se rendre,
Ainsi, dans le vase de Van Gogh,
Les tournesols.

RC – 1er décembre 2013

peinture  Van Gogh

peinture :  Van Gogh


Pas de soleil ,ce matin ( RC )

exposition  rencontres  d'Arles 2012

exposition rencontres d’Arles 2012

Il n’y a pas de soleil ce matin,
Mais une brume                 qui s’étale,
Et occupe         la vallée de mon âme,
Où mes gestes se plient.

La lumière est ailleurs,
Elle t’accompagne, mais je ne te vois pas,
Derrière ce brouillard,
Où même                   tes paroles se heurtent,

Et les miennes s’enfoncent,
A en oublier la beauté,
La tendresse de tes gestes
Le dessin de tes yeux.

Il faut que derrière ce rideau,
Effaçant ton sourire,
Je refasse de mémoire,
Le contour de ton corps,

Que je découpe dans les nuées,
Avec obstination,         une porte secrète,
Combler de ta présence, la distance,
Pour te sentir auprès de moi, mon amie…

Et le soleil reviendra.

RC – 8 octobre 2013

 


Robot de plage ( RC )

robot14.jpg

Quel est donc ce robot
Un intérieur habité par une miss,
Dans lequel elle  se glisse
Et va, sur la plage, regarder les eaux ?

Elle  est de nymphes entourée
Comme  d’une  nuée  d’abeilles
Dans ce solide appareil
A danser la bourrée…

Sous cet habit d’airain
qui la protège avec bonheur
C’est conserver la blancheur
Même de ses petits seins

Qui lui permet d’avancer
Le tout au pas cadencé
Certes un peu moins  légère
Que ses congénères

Car de son habit, elle est l’otage
Des parures de la plage
Ne sachant mettre un pied dans l’eau
—sans  hélas, couler  aussitôt…

C’est bien –  mésaventure
Que de garder son armure,
Vacances, et le soleil qui pique
En voyage sous les tropiques…

Certes ce n’est pas  très pratique
Cet habit trop hermétique
Je conseille un autre usage
Qui serait moins sage

A découvrir ses épaules
D’abord à l’ombre d’un saule
Il n’est jamais trop tôt
Pour enlever le haut.

Démonter quelques boulons
Appuyer  sur  des boutons
Afin que lumière passe
Dedans la carapace…

Enlever le bas
C’est un autre débat
Démonter les pièces
Et voir un bout de fesse

Car bronzer, fait encore fantasme
Mais lutte assez bien, contre le marasme
Un petit peu de nudisme
Et laisser de côté, tous ces mécanismes…

RC – 27 juin 2012