Textes poétiques et d'actualité -nulle part ailleurs !

Articles tagués “passé

Des yeux vagues, une page vide – ( RC )

image: montage  perso 2013

                              image: montage perso 2013

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

C’est  d’une  autre année que je parle.
On y entendait           une musique;
On y voyait des accords de couleur.
Tout y composait un tableau,
Ses ambiances  et ses lumières.

Je ne pourrais  dire         s’il était beau.
Ce serait plutôt à toi       de le  décrire;
Mais      …  je ne suis pas dans tes yeux,
Dans ce que tu percevais    de l’orchestre,
Et des frémissements du coeur,

Avant que la brise
N’agite les rubans,
Et que s’envolent les chapeaux.
Tu descendais le vallon,
Parmi les herbes hautes  et les  fleurs.

C’était alors un printemps  avancé,
Et pourtant des nuages serrés pointaient à l’horizon.

Je te vois maintenant,
Immobile                 et indifférente,
Et il semble  que ta mémoire     se heurte,
Aux murs clos d’une chambre,
Les rideaux            fermés à la lumière.

De tes yeux vagues,   tu contemples,
Ce qui semble             une page vide,
Et les gestes sont  difficiles.
Ils ne se referment même pas
Sur ton passé.

La musique         y est inaudible ….
Ou alors ,           a-t-elle été aussi,
Emportée               par le vent  ?

RC –  sept  2014

 

 


Ecrire et ouvrir le chemin – ( RC )

peinture  hollandaise - auteur inconnu

–        peinture hollandaise – auteur inconnu

Si ces jours les cloches  tintent,
A toute volée,

Et te font  cortège,
Ce n’est pas le glas

Qui te précède,
Mais,                     tes pieds,

Soulèvent la poussière,
Et  te cachent un passé qui n’est plus.

Aussi c’est         le rappel d’une vie,
D’étendues de rocailles,

Rébellions d’enfances,
Fêtes païennes,  et épousailles,

Boire  à leurs sources,
Comble en partie ta soif…

Je te vois  écrire,
Et ouvrir le chemin devant toi,

Tu  n’est plus en retard,
Sur ce que tu vis.

RC – 2 décembre 2013  (  variation sur le texte  de René Char ci-dessous)

tu es pressé d’écrire
comme si tu étais en retard sur la vie
s’il en est ainsi fais cortège à tes sources
hâte-toi
hâte-toi de transmettre
ta part de merveilleux de rébellion de bienfaisance….
essaime la poussière
nul ne décèlera votre union.

( René Char )