Textes poétiques et d'actualité -nulle part ailleurs !

Articles tagués “naissance

Alchimie patiente des mots – ( RC )

-parapluie

Peinture en duo avec J Hemery 1998

 

Assis au bord de son âme,

C’est une plongée dans le pourpre,

L’ombre, le sang

L’ âpreté des non-retours   ;

 

S’il faut chercher dans la succession des saisons,

De quoi fondre le secret des paroles,

Celles qui            quelques instants avant,

étaient tues…

>        Alors, de quelques pierres lourdes,

Et papiers froissés :

Faire naître les ors…

Alchimie patiente des mots ;

Ils se tissent les uns aux autres,

Restituent comme une naissance du jour,

Doigts de lumière posés sur le monde.

RC – juill  2015

Publicités

Une naissance en peinture – ( RC )

Diebenkorn Coffee

                             peinture:  Richard Diebenkorn

Vêtue d’inachevé,
ce n’est pas ton visage
qui émerge de l’eau,
et ton rire blessant la toile .
Ta peau est fluide,
et personne n’écope,
les éclaboussures
étoilant ta robe .

Tu émerges juste de la couleur :
Il suffirait de presque rien,
pour que tu retournes
dans l’anonymat
….      – te diluant dans les glacis,
      et les coulures ,
dissimulée par les larmes,
de la peinture:

Celle-ci n’est pas sèche ,
et colle encore aux doigts.
Il y a, sur eux
comme une saveur marine…
teintée d’essences :
C’est une apparition :
–       sous les pinceaux,
         j’assiste à ta naissance .

RC – avr 2016


Une faible empreinte sur le sable – ( RC )

 –

 

 

A la vie, à la mort,
C’est le fruit du hasard,
Qui nous mène quelque part,
A bon port.

Qui a décidé de ma naissance,
A me savoir condamné,
A suivre ces années
Avec l’encre des sens ?

Je laisse sur le sable
Une faible empreinte,
Une trace peinte,
Si j’en suis capable…

Avant de m’effacer,
Je dépose à même le sol,
Juste quelques paroles,
Que le vent va chasser .

Si tu me croises un jour,
Lors d’une brise légère,
Toi, fleur primevère,
Tu verras mon contour,

Tracé de quelques mots,
Sur quelques pages,
Une sorte de camouflage ,
Derrière un rideau.

Et si tu le soulèves,
Tu liras peut-être
Quelques signes, une lettre,
Et la part de mes rêves.

Alors tu pourras décider,
D’une reconstruction,
Lancer des suppositions,
Avoir de moi une vague idée ,

Et partager bien sûr,
Une infime part de l’univers,
Cachée dans la lumière solaire ,
Et ses boucles d’écriture.

RC – avril 2014

 


Boire à l’horizontale, à l’angle du jour ( RC )

sculpture  Maurire Ferrary: Leda  et le cygne

sculpture Maurire Ferrary:           Leda et le cygne

 

 

Boire à l’horizontale,

A l’angle du jour,

Comment défaire

Les plis des étoffes

 

Lorsque le matin

Heurte à la fenêtre

Chaque minute commencée

Et ce qu’il faut qu’on danse

 

Et qu’on dense,

Un concentré de vie

Promis aux soupirs

A prendre pour modèle

 

Le centre du monde,

Celui où on entre,

Et qui nous enchante

Les moments at-tendus

 

Ceux-ci s’accélèrent;

Se conjuguent et désaltèrent

Par tous les temps,

Juste ce qu’il faut de sang

 

Le calice jusqu’à la vie

Si on n’y boit goutte

A tracer la route

Au sein même des cris ….

 

C’est un coeur qui gronde,

Qu’on partage à deux,

Rouge et bleu est le feu,

Qu’enfin il s’inonde

 

Nouvelle naissance

Retour, au vin du silence,

Nous sommes loin en partance,

….En oubli d’impatiences,

 

 

RC  –    6 mars 2013

 

inspiré par  » le bleu – je bois  »        de  Nath ….sur ses  « tentatives  de lumière »