Textes poétiques et d'actualité -nulle part ailleurs !

Articles tagués “larmes

Des êtres qui mangent les étoiles – ( RC )

–     Yuri Gagarin 20858624620.jpg

Ce sont ces êtres

qui mangent les étoiles,

leurs dits de poètes,
sont comme des comètes,
qui voyagent dans l’univers,
et finissent par retomber
après avoir enfanté
des lucioles,
des rêves d’enfance,
et quelques graines de folie.

Il y en a qui
nous ramènent les pieds sur terre,
qui nous parlent de la guerre,
rappelant que les larmes
ne sont jamais très loin.
Ne leur en voulez pas,
s’ils font tourner les galaxies,
à l’envers.
Leur sang est de fleurs
et de soupirs.

Pourquoi sont-ils
toujours ailleurs,
dans l’échelle des valeurs
et si bon marché ?
C’est que les mots
appartiennent à chacun,
que tout le monde peut les prendre.
Ce sont des diamants accessibles
qui, malgré les apparences
ne sont pas à des années-lumière.

Pour voyager avec eux,
il n’y a pas besoin de fusées,
d’engins interplanétaires :
leur écriture est un mystère,
un voyage initiatique,
le jeu des images,
des métaphores et raccourcis,
nous emporte dans leurs écrits.
Pour voyager avec eux,
il suffit de les suivre .


RC

Publicités

Une naissance en peinture – ( RC )

Diebenkorn Coffee

                             peinture:  Richard Diebenkorn

Vêtue d’inachevé,
ce n’est pas ton visage
qui émerge de l’eau,
et ton rire blessant la toile .
Ta peau est fluide,
et personne n’écope,
les éclaboussures
étoilant ta robe .

Tu émerges juste de la couleur :
Il suffirait de presque rien,
pour que tu retournes
dans l’anonymat
….      – te diluant dans les glacis,
      et les coulures ,
dissimulée par les larmes,
de la peinture:

Celle-ci n’est pas sèche ,
et colle encore aux doigts.
Il y a, sur eux
comme une saveur marine…
teintée d’essences :
C’est une apparition :
–       sous les pinceaux,
         j’assiste à ta naissance .

RC – avr 2016


A travers la joie – ( RC )

peinture:  auteur  non identifié

                              peinture: auteur non identifié

 


 

D’abord, on se voit…
A travers la joie,

Ce sont des larmes qui coulent,
Les cheveux qui collent
Et la joie, qui  saoûle,
Plus besoin d’alcool…
Ton visage est humide…
Est-ce à cause des rires ?
Tu as comblé le vide,
Délires et désirs.
Comme on se love
Roulés en boule…
Ils ont la vie sauve,
Tout en découle…

Nous allons  noyer
Notre chagrin,
Sans nous apitoyer,
…Avec nos mains
On se voit,
L’un dans l’autre..
( Ces regards où on se noit,
Ce sont les nôtres ).

Nous sommes trop proches
Au plus près,
Les yeux dans les poches,
– Comme si c’était exprès,
On ne se voit plus -,
Nous ne faisons qu’un,
Sans être pourtant perdus…
>  Un transport en commun,

Celui des ailleurs…
Je penserai à demain,
Et ton visage rieur,

Nous nous tiendrons par la main.

RC – sept  2014