Textes poétiques et d'actualité -nulle part ailleurs !

Articles tagués “givre

Un peu de mémoire emportée – ( RC )

Résultat de recherche d'images pour "ombre arbres pissarro"

peinture: Maurice Denis

Les ombres des frênes
laissent leur ombre de givre,
sur l’herbe, où le temps se fige.

Les échos s’assourdissent,
mais le vent laisse libre cours
au passage des nuages.
C’est un peu de mémoire emportée
arrachée de mon coeur ,
lui qui reste gravé
sur le tronc, avec nos initiales,
bientôt illisible.

Ce frêne dont la blessure a saigné,
et qui se referme,
lentement recouverte de lichens.


RC – janv 2017

Publicités

Vétu de gris et de bleu – ( RC )

photo perso dec  2013

          photo perso dec 2013

 

J’attends l’aube,

Vétu de gris et de bleu,

En voyage d’insomnie,

Je pense au monde,

Qui poursuit sa course,

Et attend que se lève le jour,

A l’oraison des amours,

Le clairon du matin,

Les fleurs éteintes à la main,

Et plein de choses minuscules,

Qui s’ouvrent et dansent,

Chuchotent et se ferment

Si le ciel trépide,

Sous un couvercle lisse,

Sans une ride,

Et que l’on peut suivre,

Même un matin de givre,

En posant ses pas,

Sur les herbes cassantes,

Et la boue des chemins,

Rendue solide,

L’espace d’une nuit,

Qui se resserre,

Sous un œil fixe.

Il luit,

C’est la lune attentive,

Alors que tout autour,

Les limites et contours

Se confondent

Suspendus dans l’incertain ,

  • Fantômes du demain.

– RC – décembre 2013

photo perso dec  2013

photo perso dec 2013


La neige nue n’est jamais venue – ( RC )

La neige nue

N’est jamais venue,

Je n’ai pu y retrouver,

L’empreinte de tes pas gravée,

Le givre dessine aux fenêtres ,

Ce que tu pourrais être,

Je pourrais toucher du doigt,

Cette fantaisie du froid,

Le coucher sur du papier,

Et le recopier,

D’un crayon qui crisse,

Avant qu’elle ne s’évanouisse.

Car mon imaginaire

Au milieu d’un désert,

Vide et lisse,

Dessinerait un oasis.

Je sais que tu es transparente,

Mais aussi que tu chantes,

Ou murmure à voix basse,

Toi qui passes

Des minutes trop brèves,

A travers les rêves,

De ceux qui dérivent,

Et puis me poursuivent…

J’ai rêvé de la neige nue,

Elle n’est jamais venue,

Faire quelque détour,

A ce carrefour

Entourer tes pas,

Vertige d’un au-delà …

C’aurait été la revanche

D’une silhouette blanche,

Se détachant en blanc,

Très délicatement, :

L’inaccessible amour,

Que peut-être un jour,

Je verrai passer,

Un blanc léger caressé,

Un rayon de soleil,

Au sortir du sommeil,

Qu’aucun songe n’encombre…

Juste une légère ombre,

Un contour des sens,

Marquant ta présence.

Je saurai me taire,

Sur le chemin solitaire,

Et garder le secret,

Quand je te reconnaîtrai

Lèvres ouvertes, tu te penches… :

Le baiser du silence,

Sur mon cœur réverbère…

Confident de ta lumière.

RC  – décembre  2013