Textes poétiques et d'actualité -nulle part ailleurs !

Articles tagués “fleur

L’image est présente, le ciel est en pente – ( RC )

__

L’image  est présente,
le ciel est en pente.
On ne sait pas  s’il monte
ou si c’est la terre qui bascule.
On y trouve des signaux de lumière,
Ils forment  l’énigme,  

et on cherche  à  les interpréter,
A la traduire, sur un air,
où les notes  hésitent,
se chercheraient  encore,
comme les premiers accords,
Sous les  doigts  du pianiste  …

Il n’y a pas de réponse,
que celle  que nous donnons.
En sommeil éveillé,
suivant ici la trace du grand  Chariot,
dont les roues  creusent  de larges  sillons,
bientôt perdus  de vue,  jusqu’à Orion, et au delà …

Mais si,  déplacés sur une autre hémisphère
on percevait d’autres  constellations…
Que sait-on de l’au-delà,
puisque  justement  on ne voit  rien  ?
( un regard  de courte portée ,
même  celui des plus puissants télescopes ) –

Le disque  de la nuit  se déplace,
et nous semblons rester immobiles,
comme si la musique  se répétait indéfiniment,
saupoudrée des même  refrains  et mêmes  figures .
On nous  rend  aux  chemins  familiers,
qui nous égarent dans l’aveuglement,

tellement  est large  la distance,
et qui nous emprisonnent,
dans une image.
>   Telle serait la fleur,
qui ignore  sa semblable,
seulement au-delà des collines.

RC- janv 2015


Statue de chair – ( RC )

photographe non identifié

photographe non identifié

 

 

 

 

 

 

 

 

Repliée sur elle même,

Une statue de chair,

Sur le socle de pierre,

Est-ce la neuvième

Merveille du monde,

Comme une fleur gelée,

Sous un film, emballée

Inféconde… ?

Un bouquet sous cellophane,

Posé sur la table,

A la vue, imperméable,

Qui, lentement, se fane.

 

RC – août 2014

 


La fleur insolente d’une résistance – ( RC )

peinture:  auteur  non identifié

peinture: auteur non identifié

 

 

Il y a un espace blanc   ;
Il semble  que plus  rien  ne l’habite,
Sauf cet arbre,
isolé au milieu.

Au milieu d’un néant stérile,
Surgi des goudrons  et graisses,
Hérissé de son tronc,
Comme au milieu  de la haine.

Une haine qui a tout calciné,
réduit en cendres,
le passé trompé,
Là où vivre encore ne semble plus possible.

L’amour, pourtant, s’est fait geste  ,
et a tiré de la zone indistincte  ,
De quoi fleurir encore une fois  :
Une plante vivace au milieu d’un désert    .

Elle  s’offre  sous l’aride   ,
Un mirage sous le réel    ,
Un rêve oublié qui s’affirme ,
Avec la fleur insolente de la  résistance .

RC- avril 2015


Fleur du mur – ( RC )

Elle s’accroche dans les creux,
Dessine des arabesques ,
Des floraisons au sein
des murs arides .
Et cela grandit,

D’abord en lichens,
Recouvrant petit à petit,
L’écriture penchée
« défense d’afficher »,
Encore visible sur l’enduit.

Il disparaît à plusieurs endroits,
Révèle des pierres,   bien jointoyées,
Où bientôt ,          pointe de la couleur,
Un rose insolent,
Une fleur .

Elle échappe au sévère,
Et          s’est trouvée une autre nature,
Autant de vie,
A défier            le ciment
En un nouveau printemps.

 

RC – avril 2014

 

stone-wall-under-shadow-pink- 15


Le jour naissant esquive la nuit ( RC )

 

 

 

Les livres ne disaient plus rien,

Cette rose entre tes seins

Un rien l’éteint,

…Mon souffle la ravive


Personne ne t’étreint,

J’étends mes mains
Eteignant la nuit, pour demain,

.Le jour naissant l’esquive.

Le livre me dit enfin,
Que la mort reste au loin ,

Et la pente de tes reins,

Se fait réactive,

La vie, comme la couleur, revient,

S’ouvrent ses pétales, satin

Cette rose, tu la tiens,

La senteur,contre toi, lascive.

L’à-venir est tien,

Juste à portée de mains,

La fleur te montre le chemin,

que ceux qui t’aiment te suivent…!!

RC – 5 octobre 2013