Textes poétiques et d'actualité -nulle part ailleurs !

Articles tagués “fantômes

Rouille et poussière – ( RC )

Dust filled the air behind Amagansett's Main Street on Friday.

La lumière a ce quelque chose d’épais ;
cette matière laiteuse,
chargée de poussière..
Les rues s’enfoncent dans le lointain,
dans un flou incertain,
ce sont des portes vers le passé,
comme une prison indéfinie,
que les sons même,
ne peuvent pas franchir.

C’est comme le temps trépassé,
aux lignes brisées,
aux cris étouffés,
craignant le grand jour,
sur lequel on ne peut revenir.
Ce sont des sensations diffuses,
avec une alternance
de zones sombres et claires,
( et puis toujours cette poussière )…

C’est ainsi que tes pas se sont effacés,
car elle a tout recouvert
de son drap feutré.
Les pierres sur le chemin
ne sont plus visibles,
et je me heurte à elles à chaque instant
sur le boulevard déserté.
Les lampadaires sont des silhouettes fantômes,
et n’éclairent plus rien.

Si je me regarde,      de même,
avec cette âme silencieuse,
je vois ma peau rêche,
tendue sur les os,
eux-même, friables,
comme si,      d’un métal fatigué,
la rouille progressait inexorablement,
et ne me reconnais pas,
mes yeux envahis de poudre grise…

          Il faudrait un vent violent,
que le soleil déchire soudain
cette chape qui pèse
sur le paysage,
et que mon appel te parvienne.
Tu serais loin ,
mais en te voyant,    au bord de l’horizon,
je resterais dans l’espoir
que tu te retournes,  et reviennes à moi.


RC – nov 2019


Je parle à mes démons de glace – ( RC )

Image associée

 

Je parle à mes démons de glace :
ils ne me regardent jamais en face :
j’ai dû oublier les fois
où je te tenais contre moi…

Je ne parle qu’à voix basse
avant que ton portrait ne s’efface
avec l’eau teintée de crépuscule,
d’où montent lentement quelques bulles…

Je poursuis ton reflet jauni
sur une vielle photographie :
         c’est un monde révolu ,
auquel je n’appartiens plus .

Je suis pieds et poings liés,
à mes fantômes familiers ,
ils m’ont laissé , solitaire
…. cette obscurité où je me perds .


RC – juin  2018


la pièce vide – ( RC )

Je suis revenu dans la maison vide.
J’y ai vécu il y a longtemps,
et mes chaussures , dans la grande pièce,
poussent des graviers venus d’on ne sait où,
des corps d’insectes morts s’effritent sous mes pas .

Je suis peut-être à la recherche de quelque chose,
une atmosphère, perdue, ou dissoute,
et que j’essaie de restituer,
– question de couleurs ,
où le grain des murs s’est fané – ,
( sans doute des yeux dissimulés derrière,
attendent mon retour ),

comme ceux de portraits d’ancêtres,
enlevés, partis vers d’autres univers,
mais dont les cadres ont laissé
leur empreinte pâle.

Leurs fantômes ont fui le soleil,
et ont saturé l’atmosphère ,
dispersés à la manière de bulles de savon,
invisibles, légeres,
Ils essaient de me dire quelque chose,

mais n’ont plus la parole,

juste un souffle qui dévie la lumière.


RC – avr 2017


Poursuite de rêves – ( RC )

photographe  non identifié

photographe non identifié

Les rêves s’extraient du sommeil,

Et quand peu à peu tu te réveilles,

Tu cherches leur clef dans le noir,

Comme celle cachée, de l’armoire,

Mais le jour et ses rites,

Marche au cours des heures,

Et affadit leur lueur,

Autant qu’il les délite.

Et pour ne pas les trahir,

Suivre ces étoiles sans nombre,

Il te faudra le sombre,

Pour les faire revenir.

Et si ceux-ci t’envahissent,

Se multiplient et abondent,

Puis se reflètent dans l’onde,

Un seul choc les plisse.

Que cherches tu avec  eux?

Ces songes qui s’effilochent,

Et auxquels tu t’accroches ?

Te rendront-ils heureux ?

Hors de la nuit livide,

Tu n’as plus peur du noir,

Il a cessé de pleuvoir,

Le sol n’en est qu’humide.

Rien ne sert de les pousuivre,

Que vas-tu faire avec ?

Tu vois, le sol est déjà sec,

Pour vivre, tu t’en délivres ;

Oublie tous ces fantômes,

Le jour apporte sa lumière,

Et les chasse de la terre,

D’un grand coup de gomme.

De ces masques qui grimacent,

Se déforment et crient,

Laisse les à la nuit,

Au détour de l’angoisse.

Tu as la tête à l’envers,

Le jour est bien revenu ici,

Malgré les nuages, aussi

Retourne avec nous sur la terre.

RC   novembre  2013