Textes poétiques et d'actualité -nulle part ailleurs !

Articles tagués “courbes

Sur les marches, comme s’égrènent les jours – ( RC )

esca  amphi   _   --   ttt1960

Assis sur les marches,
Comme s’égrènent les jours,
Vont-elles vers le bas,
Ou s’envolent-elles quelque part ?

On ne saurait dire …

Le temps de l’attente,
– Que la lumière,
Fasse plusieurs fois
Le tour de la terre,

Il y a des journées immobiles,

Et rien ne venant infléchir
La courbe du temps .
Juste ces fleurs,
Tenues à la main.

Elles ont perdu leur parfum.

Je les ai vu se flétrir,
L’absence les a desséchées…
Sur les marches de pierre,
Où je suis encore assis .

RC- mai 2014

Publicités

L’autre réponse à l’énigme du sphinx – (RC )

 

photo Patrick McCoy

photo Patrick McCoy

Ses mots labourés par sa peau,
L’oeil sans pupille, me regarde et pleure,
Ses baisers fiévreux allongés
Sur les lettres d’un autre alphabet,
>     La bouche ouverte reste muette,
–   autre réponse à l’énigme du sphinx  –
Courbes croisées dans une encre ardente
Jaillissant,                    sans mots audibles
Comme des sillons tracés des étoiles,
Et –   jusqu’où aller pour les suivre…

RC – juillet 2014


Juste un fil – ( RC )

photographe non identifié

photographe non identifié

Comme des crépuscules

comme en plein jour,

Juste un fil,

Clair dessine un contour,

Je te vois à contre-jour

Et tu éclipses,

Le poids de la lune

Dans le corps mis à la blancheur,

Mais à sa face cachée…

Et les courbes se croisent,

Je ne les vois,

Qu’avec les doigts,

Et la peau tendue en est l’écho,

Jusqu’à la soie brune,

Juste devinée…

Au-dessus, se penchent les arbres,

En dentelle, dans l’indigo,

Le silence, juste parcouru,

Par ton souffle.

RC  –   janvier 2014

en liaison avec le texte  de Lambert Savigneux dans  « le regard d’Orion » 


Gué de tes îles ( RC )

Gué de tes îles – ( RC )

1 Vote

 

dessin: Gustave Klimt

dessin:     Gustave Klimt

 

 

Traverse l’espace,

le gué des îles,

jetées sur le hasard,

Léchées par l’aube,

– Elle s’épanouit –

Sous mes mains en corolle,

Les vagues les entourent,

Et je vais,

Nu parmi les encres sèches,

Avant de retourner à la boue, *

Equilibre instable sur ce gué,

Oiseau des augures ayant perdu

Ses ailes,

A parcourir,

Sous ton regard liquide,

Les chutes du silence.

A l’air ne manque,

Que le souffle inverse

Qui m’aspirerait,

Comme il me dépossède,

Douceur et violence,

Aux îles

Basculées,

Tes courbes entre mes mains…

 

RC – 8 août 2013

* ces deux vers sont de Dominique Sorrente, dans « enjambées fauves »