Textes poétiques et d'actualité -nulle part ailleurs !

Articles tagués “boire

La voie du puits – ( RC )

( la voix devient la voie )

J’ai entendu la voix du puits,
Je me suis approché de la margelle,
Il y faisait un noir de suie,
C’était sans doute ton appel.

Comme un faible message,
Venant des profondeurs,
Le cercle étroit du naufrage,
De ton ancienne splendeur…

Je me suis penché, mais pas pour boire,
Il y avait au fond, un rond clair,
Perdu dans tout ce noir,
C’est peut-être que tu espères

Que je vienne à toi ,
Que je perde l’équilibre,
Et que je me noie,
Afin te rendre libre …

Ainsi je prendrai ta place,
Pour de bon,
Je regarderai les nuages qui passent,
Par le petit trou rond.

De temps en temps, ton image,
Se penchera sans regret,
Pour évoquer mon visage,
Caché sous les reflets.

Tu descendras le seau,
Qui plongera sous la surface,
Je donnerai ce goût à l’eau ,
Comme si elle venait de la glace.

Tu boiras à ma santé,
En faisant réchauffer mon âme,
Avec un peu de thé ;
Attendre n’est pas un drame .

Tu as patienté des années,
Que revienne le jour,
Personne n’est damné…
A chacun son tour …

RC – mai 2015


Tu as devancé le jour. . . – ( RC )

photo- montage  perso - mars 2014

–                                           photo- montage perso – mars 2014

 

 

 

 

 

 

 

 

Je collecte une à une            tes fleurs de page
Et même si je ne connais pas encore ton visage
En te lisant ,                 je vais l’imaginer….
Si tes phrases dansent ,   elles vont te dessiner.
 –
Ainsi se rassemblent les grains de soleil,
Il ne s’est pas encore lancé dans le ciel.
Il fait encore nuit…           Et je me lève…
Qui pourrait dire qu’elle était brève.  ?
 –
Se révèlent les nuances et couleurs des émaux
À parcourir                   les lignes de tes mots.
 –
Ils aident à repousser  quelque part le noir,
Coulent de source…         Je vais les boire.
Même,    peut-être les manger,   les digérer
Tes lettres s’alignent            en rangs serrés…
 –
Au cœur du silence,          je vais te lire.
Ta lettre à traversé la nuit,
Et s’est déposée                 sans bruit…
C’est comme si je t’entendais rire…
 –
Et peu importe si je suis sourd…
Pour voyager dans ce que tu écris
Cela repousse toujours          le gris…
…..        Tu as devancé le jour. . .
dédié à D M
RC – aout 2014