Textes poétiques et d'actualité -nulle part ailleurs !

Articles tagués “armure

Reines de France – Scarabées – ( RC )

Anselm Kiefer

sculpture –  Anselm Kiefer ( dans la suite de sa série  « les reines de France » )


Le quadrillage régulier des salles du palais
s’enlumine         de celui des fenêtres hautes.
           Le pied emprisonné sous la bottine
risque un déplacement prudent
sous le manteau noir
ceint d’hermine  .
          La robe de plomb
sertie d’opales et rubis,
ne protège pas du froid .

Cuirassée  d’ élytres.

Il faut déplacer
         cette pesanteur rigide
sur le carrelage muet
à la façon d’un automate
bien que le corps
         ambitionne
l’audace du soleil
ses rayons enveloppant
ta  blanche jambe de rousse .

Un bourdon dans sa cage.

( On ne court pas ,        légère
dans les allées du parc
          en habits de coton
après avoir laissé
au vestiaire
         l’habit d’apparat ) .
Le protocole impose
le maintien,       la tête haute .
Les gardes sont en armure.

Scarabées.

Le domaine est clos
les arbres étendent leurs ombres,
bouchent l’horizon,
            les murailles hautes .
On n’attend plus le prince charmant .
Une chambre étroite dans la tour nord,
            un sombre plafond à caissons .
Une lourde bible pèse sur la tête .
On ne la voit plus .

On a trouvé un insecte  séché  dans une  boîte  d’allumettes .


RC – sept 2016

Publicités

Robot de plage ( RC )

robot14.jpg

Quel est donc ce robot
Un intérieur habité par une miss,
Dans lequel elle  se glisse
Et va, sur la plage, regarder les eaux ?

Elle  est de nymphes entourée
Comme  d’une  nuée  d’abeilles
Dans ce solide appareil
A danser la bourrée…

Sous cet habit d’airain
qui la protège avec bonheur
C’est conserver la blancheur
Même de ses petits seins

Qui lui permet d’avancer
Le tout au pas cadencé
Certes un peu moins  légère
Que ses congénères

Car de son habit, elle est l’otage
Des parures de la plage
Ne sachant mettre un pied dans l’eau
—sans  hélas, couler  aussitôt…

C’est bien –  mésaventure
Que de garder son armure,
Vacances, et le soleil qui pique
En voyage sous les tropiques…

Certes ce n’est pas  très pratique
Cet habit trop hermétique
Je conseille un autre usage
Qui serait moins sage

A découvrir ses épaules
D’abord à l’ombre d’un saule
Il n’est jamais trop tôt
Pour enlever le haut.

Démonter quelques boulons
Appuyer  sur  des boutons
Afin que lumière passe
Dedans la carapace…

Enlever le bas
C’est un autre débat
Démonter les pièces
Et voir un bout de fesse

Car bronzer, fait encore fantasme
Mais lutte assez bien, contre le marasme
Un petit peu de nudisme
Et laisser de côté, tous ces mécanismes…

RC – 27 juin 2012