Textes poétiques et d'actualité -nulle part ailleurs !

Pour aborder la nuit – ( RC )


peinture: Paul Delvaux –  Le paysage aux lanternes, 1958

D’un grand chemin              vers l’immobile,
les ombres bleues s’étendent, et les heures défilent :
La lune blanche semble montrer la voie ,
et ton visage reste froid.

S’il demeure ton image,
quelque chose a quitté son rivage,
sans bruit,
pour aborder la nuit .

C’est ainsi,              et c’est la loi .
Ce qui reste n’est plus tout à fait toi
C’est bien la conséquence
de ton absence .

S’il s’agit de te survivre,
sache que je ne peux te suivre,
dans ton voyage solitaire ,
étant encore attaché à la terre

à mon corps défendant,
puisque c’est bien le corps pesant,
qui me retient ,       à présent ,
mais s’use doucement…

quels que soient l’heure et le lieu,
le départ est fastidieux :
avancé ,     sans qu’on n’en sache la raison,
retardé         pour qu’on termine l’oraison.

Du programme , on ne connaît pas le détail ,
l’âme profitera        de la moindre faille
                          pour fausser compagnie
tant elle aspire à l’infini …


RC – fev 2018

Une Réponse

  1. Merci pour votre passage sur mon blog..amicalement

    29 octobre 2020 à 6 h 33 min

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s