Textes poétiques et d'actualité -nulle part ailleurs !

Porté sur la face claire des nuits – ( RC )


Peinture: Odilon Redon

Pastel   : Odilon Redon

 

Je revois  sur une  toile  , ce visage
Le regard  lointain, comme  détaché  du monde,
Essayant derrière  moi, de déchiffrer les ombres,
Les équilibres  instables  du vent, et la face ignorée des jours…

Ou peut-être simplement,
Un regard qui ne voit pas,
Mais qui en est , à reconstruire,
L’écheveau des rêves :
L’ailleurs porté sur la face claire des nuits,
Où on traverse des instants
Si loin ,   du poids  du corps ,

Qu’on pourrait apercevoir
Au milieu de la lumière noire,
Des éclats  de couleur ,
Engendrés par les effluves d’une terre
Qui se repose de la fatigue du jour,
Et laisse une mémoire ,
Libérée de son carcan .

C’est un envol vers d’autres  contrées ;
Les explorer se fait sans peine .
Il n’y a pas de limites,
Et aucune frontière ne la retient prisonnière.


I see on a canvas, this face
The distant look, as detached from the world,
Behind me ,trying to decipher shadows
The unstable condition of the wind, and the ignored face of the days …

Or maybe just,
A look that does not see,
But who is to rebuild,
The web of dreams:
Other places focused on the face of clear nights,
Where we cross moments
So far, of the body weight,

We could see
Amid the black light,
Color bursts,
Caused by the smell of an earth
That sits of the tiredness of the day,
And let a memory,
Freed from its shackles.

It is a flight to other countries;
Explore them ,is done easily.
There are no limits,
And no border holds it prisoner.

Publicités

2 Réponses

  1. Le papillon visage brûle ce qui lui reste d’ailes et lui reste ce regard caverneux ; le plaisir du rêve allié au jeu de la lumière.L’ange déchu.
    L’homme touche du doigt l’emprise de la tête.Il rêve.
    Prise de tête dans l’écrin du monde. Elle a l’air si légère, si absente tournée vers le ciel, livrée à elle-même.
    Qui de la tête ou de l’homme semble le plus irréel ?

    Connais-tu Les Nouvelles et Contes fantastiques écrits d’Odilon Redon et ses interprétations dans un autre tome des écrits de Baudelaire Mallarmé ou Flaubert?

    2 juillet 2015 à 20 h 44 min

    • Non, je connais surtout sa peinture, ses pastels et gravures..

      2 juillet 2015 à 22 h 03 min

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s