Textes poétiques et d'actualité -nulle part ailleurs !

Soleils artificiels – ( RC )


La ville jongle de soleils artificiels,
Tout s’agite et reluit,
On voudrait effacer du ciel,
Sa présence de nuit.

Les vitrines aux modèles sympathiques,
Reflètent le pinceau des phares,
Et la vieille qui erre,         l’air hagard,
Clignotée de néons,         épileptiques.

La fée électricité,
Se prostitue, à chaque carrefour,
Elle vante les accessoires de l’amour,
A grand renfort de publicités.

Lèvres peintes, fausse carnation…
Les avenues se prolongent et s’égarent,
Les clients titubent à la sortie du bar,
— Oubli de l’humaine condition

Qu’avalent bientôt      la circulation,
Les relents lourds,      et la crasse,
Hamburgers aux frites lasses,
Répondent à la situation .

Les trottoirs ne savent plus leur couleur,
Les hommes ne sont que silhouettes qui bougent,
Alternativement vertes, puis rouges.
Deux putains fardées, promettent le bonheur,

Peut-être une part de rêve,
De ceux auxquels on ne croit pas,
Echappés un quart d’heure au froid,
Une part de mort brève.

Entre les immeubles, c’est orange et miel
Tout s’agite                      et s’enfuit,
Cela sent la poussière et le trop cuit
…               la ville aux paradis artificiels .

RC – août 2014

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s