Textes poétiques et d'actualité -nulle part ailleurs !

Grande couverture blanche – ( RC )


peinture: Claude Monet                        peinture:            Claude Monet

Arrivée en silence
Au milieu de la nuit,
La grande couverture blanche,
Absorbe tous les bruits.

Douce et moelleuse,
De tendresse,    comme s’ enlace,
Habille,                 en amoureuse,
Tout ce qui dépasse

Elle recouvre les noeuds les plus obscurs,
Les plis de la terre
Les carcasses de voitures,
Ainsi, les cimetières.

Coeur de la nuit phosphore,
Arbres verticaux d’immobilité,
Accrochés au bord,
Pointés dans l’obscurité,

Leur crinière de branches,
Bardée de neige,      qu’on distingue à peine
Sous la nocturne étendue blanche,
Flocons-papillons,  de multitude incertaine,

Se pressent                 dans leur chute lente,
Gommant toutes les limites,
Lointains        et attentes,
Déversés,          en silencieux rite…

Par centaines de milliers,
De cornes d’abondance ……
Modelé ,               le paysage familier,
Redessiné             en confidences.

Monts et montagnes dévalent,
Et , oublient leurs failles
Que la grande couverture avale,
En négligeant les détails.

Des haillons     et des fringues,
Des hêtres,     des pins et ormes,
Bientôt plus rien ne se distingue,
Sous             le nouvel uniforme.

Les pauvres      et les riches,
Recouverts du même manteau,
Les vignobles et les friches,
Voyagent incognito,

Lorsque         le blanc s’invite,
Et gomme les différences….
En métamorphose gratuite,

Quand l’hiver s’avance.


RC- février 2014

Publicités

4 Réponses

  1. Des mots comme des coups de pinceaux

    12 février 2014 à 11 h 28 min

    • effectivement,
      souvent, ce qui est écrit l’est comme la venue des coups de pinceaux sur une toile… de façon très visuelle ….

      et leur agencement , la superposition des touches, des couleurs ( ou plutôt ici, des non-couleurs) …
      arrive à former un tout, qui marque en image presque une « marche à travers le poème »… enfin, c’est ce que j’espère…
      et qu’elle se déroule « naturellement »

      12 février 2014 à 12 h 58 min

  2. Sacrée balade : je n’arrivais plus à vous quitter ! Les images, les mots, l’ambiance, le charme, la beauté !
    Caty

    12 février 2014 à 11 h 36 min

    • merci bien… en ne pas arriver à quitter 😉 … c’est marrant, je publierai bientôt un autre texte, sur une marche dans la neige … qui tourne en rond

      12 février 2014 à 12 h 52 min

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s