Textes poétiques et d'actualité -nulle part ailleurs !

Le bruit argenté de la fontaine de JoB


L'impermanence n'est pas un rêve

C’est la fontaine qui de son chant
Racontait l’or du firmament
Sous le sable où enseveli
Le satellite suit le récit

Le marécage ouvrait un œil
Aussi étonné que la feuille
Où vient s’inscrire en indivis
Le verbe que le regard déplie

La granulosité du sable
Faisait un bruit considérable
Mais l’étoffe cachée sous le grain
Etait en soie et mer d’airain

Amortissant le doux tonnerre
Pour ne pas tomber sous la terre
Bruissant de mille ailes vaporeuses
La fontaine devenait songeuse

Sous la mouvance du drapeau
Qui remuait sous le chapeau
L’eau déclinait sa connaissance
Pour guider l’astre vers sa naissance

Pendant que le verbe indivis
Chante la joie qu’un ciel déplie
L’épeautre et le vin seront bons
Pour qui reconnait la question.

View original post

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s