Textes poétiques et d'actualité -nulle part ailleurs !

Fancy Cräker – Le Tigre n° VI


 

 

Extrait de la  désopilante  revue    Le Tigre  « cuisse de nymphe »…

 

que l’on peut  voir  en ligne ici

Fancy Cräker

Fancy Cräker

 

C’est chose impossible, mais essayez quand même, pour rire.

De lire une pre­mière fois ce texte sans regarder les images ci-contre.

 

Sans sucres ajoutés pour une gourmandise pleine de légère­té.

Mmmm… des céréales pour votre pe­tite femme?

Un pâté de canard light contre les poignées d’amour de votre canard?

 

Additionnés de savoureux gla­çages aux fruits et aux légumes. Un amuse-gueule surgelé permettant moult chauds-froids prescrits par le kamasu­tra?

Quoi qu’il en soit, les maîtresses se réjouissent. Des bonbons contre l’em­bonpoint, pour la dictée.

Une soustrac­tion de sucres et une addition de glaçages, pour les mathématiques. Le résultat, c’est les meilleurs KRÄCKER® destinés à vos compagnons à poils ou à plumes.

Il fut un temps où l’on disait, de son amoureux, mon compagnon, ma compagne. Mais ce qualificatif est dé­suet. Non, il faut se résoudre à l’évi­dence: cette publicité qui parle de délice gourmand et de savoureux glaçages s’adresse à la gent animale. Et plus exactement, à votre oiseau ou votre ron­geur. La classification des animaux est une science exacte. Et ce depuis la Bible.

Y’a qu’à lire la nouvelle traduction, pa-rue chez Bayard. Dans la Genèse tra­duite par F. Boyer et J. L’Hour, nous lisons:

Dieu dit Je vous donne enfin / … / Pour nourriture le vert végétal / à toute bête de la terre / à tout ce qui vole dans le ciel / à tout ce qui se déplace sur la terre / toutes les petites bêtes ras du sol. Mais le vert végétal pour votre bête qui vole ou votre bête qui rampe, ça ne le fait pas. D’où la supériorité du publici­taire sur le traducteur littéraire.

Ouvrez les yeux maintenant. Les pe­tites images, d’abord. Un demi-sucre rageusement barré d’une croix rouge. Puis des oranges, des groseilles, des prunes, des myrtilles — mais où sont les légumes, que diantre, où sont les lé­gumes? Tant pis. Le photographe a ou­blié les légumes.

 

Qu’importe: l’œil est attiré par les em­ballages entourés de ces petits ani­maux qui sont les vôtres. Le lapin a une plume d’Indien, tout comme la perruche. Le hamster a des lunettes de so­leil, tout comme le cochon d’Inde, le perroquet et le canari. Chose étrange, tous tirent la langue, comportement atypique dans le règne animal, comme pour faire une petite blague anthropo­morphique.

C’est bien simple, on a en-vie de les nourrir avec de l’amour et du fun. C’est d’ailleurs parce qu’on est fun et aimant qu’on les enferme dans une cage de 40 x 30 cm sur 25 cm de haut, [hamster, 80 cm pour le cochon d’Inde, 90 cm pour le lapin] avec pour exercice une roue dont le principe est en tout point similaire au tapis de course de Paris Hilton. Pourquoi cela?

Parce qu’on les aime et qu’on les commande.

 

Dieu dit / Faisons un adam / à notre image / comme notre ressemblance / Pour commander / au poisson de la mer / à l’oiseau

Ce sont les enfants qui ont des ham­sters et des lapins.

D’où les lunettes de soleil et le tirage de langue: un marketing misant tout sur l’anthropo­morphisme destiné aux enfants. Là où pour adultes, on aurait un chat qui se frotte aux bas de soie de sa maîtresse et qui mange du SH*** dans une as­siette de porcelaine, ici, on a des ron­geurs et oiseaux prenant des poses de peluches stupides et des KRÄCKER® co­lorés comme des boîtes de bonbons — un enfant étourdi pourrait facilement s’enfourner dans le bec le délice gour­mand glaçage au kiwi de son hamster. Pour autant, cette publicité, avec son FUN nourrir avec amour (dans un cœur!), ne s’adresse pas seulement aux enfants. Le vouvoiement (le délice gourmand pour votre oiseau…) en té­moigne.

Voilà donc une pub pour les 3­133 ans, de préférence un peu niais. La cerise sur le gâteau, ou le kiwi sur le glaçage, restant l’expression marquée sur l’emballage: funny fitness. Le monde est tellement funny que le fitness est funny, et qu’on apprend aux enfants à le savoir, en nourrissant leurs animaux de produits allégés. C’est la dinette moderne, avec du light dans les casse­roles des poupées.

Réduire sa teneur en sucres avec un message étatique qui défile en bas de chacune des publicités agroalimentaires qui ont engraissé des générations d’êtres humains, c’est fun­ny. Encore un effort, et sous les publi­cités alimentaires destinées aux chats obèses de nos villes, il y aura écrit: Pour la santé de votre cochon d’Inde, faites-le manger moins gras, moins sa­lé, moins sucré.

Pour la santé de votre canari, faites-le bouger plus.

Ce sera le triomphe de la prévention sanitaire. Même les animaux se sentiront cou­pables. Les chats rentreront leur ventre Dieu voit ce qu’il a fait / c’est vraiment bon. Nous, on a parfois des doutes.du ciel / aux bêtes et à toute la terre / à toutes les petites bêtes ras du sol.

 

 

Publicités

2 Réponses

  1. Reblogged this on Art et tique et pique- mots et gammes and commented:

    Ou comment recevoir la pub d’une autre façon

    12 février 2012 à 11 h 09 min

  2. Je tenais à souligner par cette remarque que je suis réjoui de la modération de ce site. C’est rare mais les commentaires évitent d’être pourris par du spam de commentaires on peut ainsi avoir une réelle discussion. Bravo au webmaster, c’est motivant.

    17 février 2012 à 1 h 28 min

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s